Marine Ferraris, Directrice Artistique chez Première Place : « On reconnait une société davantage dans son univers que dans le logo en lui-même »

Publié le 19/10/2020


Journal de bord

Beaucoup de nouveautés pour Première Place en cette rentrée 2020 : l’agence change d’identité visuelle et dévoile son nouveau site web. En nous expliquant l’évolution du logo de l’entreprise et le processus de refonte de site, Marine Ferraris nous parle aussi de son métier de Directrice Artistique. Une interview intéressante à lire à plus d’un titre !

Marine, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

J’ai fait le DUT Services et Réseaux de Communication, SRC (aujourd’hui appelé MMI pour Métiers du Multimédia et de l’Internet) puis j’ai obtenu une licence professionnelle en Webdesign.

Cela fait 7 ans que je travaille chez Première Place. J’ai débuté en 2013 en tant que webdesigner, en charge de la création de design et de l’intégration des sites, puis je suis passée Directrice Artistique. Mon rôle est de réaliser des créations graphiques tous supports, et de seconder la chef de projet web dans la gestion de projet.

marine ferraris

Marine Ferraris © Mehdi Boswingel

Quel a été ton rôle dans la refonte de l’identité visuelle de ton agence ?

J’ai collecté les retours de l’équipe par rapport à l’ancienne identité. Puis mon rôle a été de créer la nouvelle identité, et de refondre le site web. Les chefs de projets ont défini des wireframes en fonction de leurs besoins, et j’ai traduit cela graphiquement.

J’étais aussi chargée d’harmoniser tous les supports de communication : cartes de visite, roll-up, réseaux sociaux.

Quelles sont les étapes d’une création d’identité visuelle ?

  1. On commence avec un brief complet pour bien connaître le client et sa marque ou son entreprise, ses objectifs, sa cible, l’image qu’il veut transmettre. Ces premiers échanges avec le client me permettent de lui demander des exemples de logos concurrents qu’il apprécie ou non, et d’en savoir plus sur ses goûts : s’il y a une couleur qu’il n’aime pas, je préfère le savoir tout de suite ! Le design est tellement subjectif que c’est important pour moi de connaître les goûts de mon client.
  2. Après le brief, je fais des recherches sur ce qui se fait, j’analyse la concurrence… puis je pose mes premières ébauches d’idées sur papier: typographie, icône, assemblage des formes… Quand j’ai 2 ou 3 idées satisfaisantes, je passe en numérique pour décliner mes propositions. Je travaille sur Illustrator pour la création de logo.
  3. Ensuite, il s’agit de présenter au client une proposition de logo, et de faire des ajustements si besoin jusqu’à validation.
  4. L’identité visuelle sera ensuite composée du document de charte graphique comprenant : les typographies à utiliser, les couleurs, les différentes déclinaisons du logo (avec ou sans baseline, quadrichromie, noir et blanc, niveaux de gris…), l’iconographie, et autres règles à respecter.
  5. L’identité visuelle se décline ensuite sur tous les supports de communication souhaités : cartes de visite, flyers, etc.

identité visuelle communication mulhouse

Et pour refondre une identité visuelle, on repart de zéro ?

Tout dépend de l’objectif du client. Si l’enjeu est de moderniser le logo et la charte graphique, le fond ne change pas. En revanche, si mon client revoit tout, change de nom et de positionnement : c’est comme si on partait de zéro. Dans tous les cas on passe toujours par les phases : brief, ébauches papier, numérisation, présentation.

Revenons à Première Place. Quels éléments font que la nouvelle identité visuelle ne ressemble qu’à vous ?

On dit toujours que le logo doit, graphiquement, représenter l’activité de la marque. C’est vrai, mais ce n’est pas toujours l’objectif recherché par la marque ou l’entreprise. Tout dépend aussi de l’activité ! De nombreux logos de grandes marques ne montrent pas du tout de quel secteur il s’agit, on ne devine pas les produits/services proposés dans le logo. On reconnait une société davantage dans son nom et son univers, que dans le logo en lui-même.

Ce qui nous ressemble, c’est que ce logo est le fruit d’une évolution et qu’on ouvre le champ des possibles. L’ancien logo était figé, orange et gris, et limitait la créativité de tout le monde. Cela pouvait être compliqué de réaliser des documents attractifs (présentations commerciales par exemple). Le nouveau logo n’a pas une seule combinaison de couleurs, mais plusieurs.

Aujourd’hui, je tends à faire des logos variables, qui s’adaptent en fonction des besoins.

Qu’est-ce qu’un logo variable ?

Par exemple, j’aime bien réaliser différentes versions du logo, afin qu’il puisse être lisible sur divers formats (site, carte de visite…). Récemment, pour une cliente, j’ai fait 3 déclinaisons : une version horizontale, une version carrée, et une version « macaron ». Elle peut utiliser la version qu’elle souhaite en fonction de ses supports de communication. Ce n’est qu’un exemple, mais on pourrait très bien créer une version par besoin, par personne…

Un exemple très connu de logo variable est celui qui a été réalisé en 2015 pour Bordeaux Métropole par un studio Bordeleais. Il existe 28 variantes du logo pour les 28 communes de l’agglomération.

 

L’animation de logo est aussi un plus. C’est un bon moyen d’expliquer le sens du logo, et de se projeter sur son utilisation.

Logo créé et animé par Première Place

Pour le logo Première Place, quelle était ta première idée, et comment en es-tu arrivée au logo final ?

Je voulais jouer sur la proximité : c’est ce que les clients aiment bien chez nous, et cela fait partie de notre ADN car on est une agence locale, nos clients sont majoritairement basés dans notre région. Au sein de l’équipe, la proximité se traduit notamment par le fait qu’on s’appelle par nos initiales, et qu’on ne dit pas « Première Place » : on dit « PP » ! C’a été l’élément déclencheur.

Un collègue m’a indiqué qu’en regardant « PP », on pourrait croire que ce sont des « quotes », des guillemets.

logo PP

Mais finalement, « PP » est devenu un accessoire. Pour le logo, nous sommes restés sur quelque chose de simple : texte et baseline. J’ai trouvé une typo actuelle. Ce sur quoi on base notre identité, ce sont les combinaisons de couleurs qui correspondent à chaque pôle de l’entreprise : web, e-Marketing, vidéo, design, commercial, communication, événement.

Il s’agit de la non-limite graphique. Je parle de couleurs, mais on peut très bien utiliser le logo avec un fond de motifs, avec même encore d’autres couleurs, des images… Il faut juste que la globalité nous représente !

logo agence communication mulhouse première place

Chez Première Place, nous sommes 20, nous ne pouvons pas avoir un logo qui ressemble à la personnalité de tous. Mais nous avons plusieurs univers à notre disposition pour nous exprimer. L’entreprise n’est plus figée à une couleur en particulier, cela donne plus de liberté.

J’avais une seule contrainte pour ce nouveau logo : qu’il soit au format carré. L’ancien était trop horizontal, donc souvent difficile à intégrer et moins lisible.

evolution logo première page agence mulhouse

Au fait, pourquoi avoir fait une refonte ? Quel était l’objectif ?

Nous avons un nouveau pôle Communication. Notre site n’était plus adapté ni assez bien organisé. Il manquait une partie qui présente nos réalisations. Nous avons d’autres objectifs commerciaux. Et nous souhaitions bien sûr changer d’identité visuelle. L’ancien univers autour de la mer n’avait plus de sens pour nous, et le site n’était pas assez accessible et compréhensible pour tous.

Qu’est-ce qui donne au nouveau site son originalité ?

Le fond noir comme thème principal : c’est peu commun pour des sites d’agences d’e-Marketing ! Cela donne un côté haut de gamme. Les dessins donnent aussi une touche d’originalité, ainsi que les titres « comm’ ». Je ne dirais pas que notre site soit vraiment original, mais il a je pense, son petit effet « waouh ». Notre objectif était surtout qu’il soit compréhensible par les clients, et qu’il montre qu’on sait faire de beaux sites. Cela dit, il est plus original que la version précédente.

refonte site agence web

Quels sont les grandes nouveautés sur le site de Première Place ?

Il est plus visuel, on présente nos réalisations plus en détail, les textes ont presque tous été réécrits pour être plus accessibles et moins techniques. Nous avons ajouté toute la rubrique « Communication ».

Comment l’équipe a-t-elle collaboré à cette refonte ?

Concernant l’identité visuelle, je demande systématiquement l’avis de 2 collègues qui sont créatifs et pertinents, avec qui je peux bien avancer. Nous avons également eu des réunions de présentation, l’occasion de voir les réactions de toute l’équipe à chaque étape de mon travail créatif.

Pour la refonte technique du site : pendant le confinement, nous avons formé quelques binômes avec la mission de proposer une page d’accueil pour le site de Première Place. La combinaison des meilleures idées a donné la maquette de la page d’accueil du nouveau site !

Au fur et à mesure de l’avancement du projet, de plus en plus de personnes sont intervenues pour affiner la structure du site, rédiger les contenus, créer les vidéos, faire les photos etc.

refonte site agence web mulhouse

Dernière question Marine : préfères-tu travailler pour Première Place ou pour des clients ?

Tout dépend de ce que je dois faire. Ce qui me motive, ce sont les projets avec de grands d’enjeux, une belle identité à créer, une déclinaison sur plusieurs supports – que ce soit en interne ou pour des clients.

La refonte de l’identité visuelle de Première Place était en l’occurrence un gros projet, et j’en suis satisfaite. Je pense que le logo a de beaux jours devant lui. Il est assez intemporel, on ne devrait pas avoir à le faire évoluer prochainement !